mercredi 20 janvier 2016

La folle rencontre de Flora et Max

Auteur : Coline Pierré et Martin Page
Édition: École des loisirs
Parution : 2015
Pages : 200


Lorsqu’elle découvre l’étonnante lettre de Max, Flora est à la fois heureuse et troublée, elle reçoit peu de courrier depuis qu’elle est en prison… Que peut bien lui vouloir ce garçon excentrique qui semble persuadé qu’ils ont des points communs ? Que peut-il partager avec une lycéenne condamnée à six mois ferme pour avoir violemment frappé une fille qui la harcelait ? Max ne tarde pas à révéler qu’il vit lui aussi enfermé. Il a quitté le lycée après une grave crise d’angoisse, depuis, il ne peut plus mettre un pied dehors et vit retranché chez lui, avec ses livres, son ordinateur, son chat gourmet et son ukulélé. Flora et Max vont s’écrire, collecter chaque jour des choses lumineuses et réconfortantes à se dire, apprivoiser leur enfermement et peu à peu, avec humour et fantaisie, se construire une place dans le monde.

Notation 
★★★
 
 



 
Ce mois ci, je n'enchaine que les bonnes lectures. J'aime de plus en plus la maison d'édition École des loisirs, c'est à chaque fois des petites merveilles, des moments de bonheur. J'avais entendu parler de La folle rencontre de Flora et Max par Audrey du Souffle des mots tant elle en avait fait des éloges et des éloges. J'adore les histoires épistolaires déjà, donc il m'en fallait peu.
Après le roman noir Les morsures de l'ombre, j'avais vraiment besoin de légèreté et de douceur, ce que cette histoire m'a apporté, un vrai régal !

Je suis tombée amoureuse de ce livre et de ses deux personnages dans lesquels je me suis parfois retrouvée, surtout en Flora. Ils sont tous deux ultra attachants et touchants. Dans leurs lettres ils apprennent à se connaitre, se pose des questions, sur eux-même, sur les autres, sur la vie, l'avenir. C'est beau et ça fait du bien. Les auteurs n'hésitent pas à traiter aussi de sujets plus sensibles, comme la solitude, le harcèlement scolaire, la prison, les crises d'angoisse, l'agoraphobie. Mais tout est traité avec justesse et sensibilité. 
Le roman se lit d'une traite, il n'est donc composé que de lettres, très courtes, ce qui rend la lecture presque trop rapide car arrivé à la fin, on en demande encore. La fin est jolie, pleine d'espoir. 

Une histoire que je n'hésiterais pas à relire. C'est encore plus beau quand on sait que les deux auteurs se sont prêté au jeu en s'envoyant des lettres pendant 4 mois comme si ils étaient leurs personnages. Un livre doux, aérien, chaleureux, remplie d'espoir et de positif !

3 commentaires:

  1. Bon ... voilà encore un livre sur ma Whishlist! (mais je pense que celui ci sera acheté en priorité!)
    Le résumé m'attire beaucoup et les éloges que tu en fais ne font que confirmer mon pressentiment!
    J'aime beaucoup également les romans épistolaires, cela fait un moment que je n'en ai pas lu, mais le prochain sera certainement celui-ci!
    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé! Super contente de t'avoir donné envie. Ce n'est jamais évident pour moi de vraiment faire passer ce que j'ai ressenti à travers un livre que j'ai aimé :) contente d'avoir réussi. J'espère que tu aimeras autant que moi, c'est une vraie bouffée d'air frais.

      Bisous ^_^ et merci pour ton commentaire!

      Supprimer
  2. Il me tente beaucoup ce livre, depuis que Audrey en a parlé ;) J'espère pouvoir le lire car avec ta chronique, on ne peut qu'avoir envie :p

    RépondreSupprimer