Les dernières chroniques :

vendredi 22 janvier 2016

Chronique BD's #1

Ninn, tome 1 : La ligne noire

Auteur : Jean Michel Darlot
Illustrateur : Johan Pilet
Édition: Kennes
Parution : 2015
Pages : 64


Un petit moment que cette BD trainait dans ma PAL. J'avoue avoir été un petit peu déçue. L'histoire ne m'a pas passionnée comme je l'espérais. Mais cela reste tout de même une lecture agréable, originale et pleine d'imagination. Ninn est une petite fille courageuse et intrépide. Les dessins sont vraiment très beaux, bien que les couleurs soient un peu sombres mais cela va de soi avec le métro. Une jolie histoire, originale. La fin donne envie de connaitre la suite qui, je pense, sera dans un tout autre registre.

La Quête d'Ewilan, tome 3 : La Passe de la Goule

Auteur : Pierre Bottero, Lylian
Illustrateurs : Loïc Chevallier, Laurence Baldetti
Édition: Glénat
Parution : 2015
Pages : 72

Une suite que j'attendais avec impatience, bien que connaissant l'histoire, j'avais hâte de retrouver Ewilan, Salim et toute la troupe. C'est encore une fois un plaisir pour les yeux. Les planches sont belles et lumineuses. L'histoire n'avance pas tellement et ça manque aussi d'action malheureusement mais c'est toujours un plaisir de retrouver cette petite bande que j'affectionne tant. Salim et Ellana sont encore plus mis en avant pour notre plus grand bonheur, et quel plaisir de savoir qu'une BD D'Ellana est prévue ! Vivement !

Zombillénium, tome 1 : Gretchen
Auteur : Arthur de Pins
Édition: Dupuis
Parution : 2010
Pages : 48

Une BD que je voulais à tout prix commencer, et qu'est ce que je ne regrette pas de m'être lancée ! J'ai adoré l'ambiance, l'humour. J'ai beaucoup ris à de nombreuses reprises! J'ai bien aimé Gretchen qui ne se prend pas la tête. Après ça reste une histoire qui ne casse pas trois pattes à un canard, mais c'est divertissant et drôle, ce que je recherchais !



1 commentaire:

  1. Oh, moi, j'ai adoré Ninn :D J'ai d'ailleurs hâte de lire la suite ;) Par contre, Zombillenium a été une énorme déception :( J'ai cru ne jamais le finir ...

    RépondreSupprimer