vendredi 25 septembre 2015

Tous nos jours parfaits

  Quand Violet Markey et Thedore Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Pour Violet et Finch, c'est le début d'une histoire d'amour bouleversante, l'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir. 


 Auteur : Jennifer Niven
Edition : Gallimard jeunesse
Parution : 17/09/2015
Pages : 377
Mon avis
J’entendais souvent parler de ce livre depuis un peu plus d’un mois, et notamment grâce à la touchante vidéo de Cassandra de Croque les mots. Rien que par l’émotion qu’elle nous fait ressentir, c’était sûr et certain que ce livre allé rejoindre ma PAL dès sa sortie. Et ça n’a pas attendu, dès sa sortie acheté et commencé deux jours après. Pourtant je me suis tâtée, voulant tellement le lire mais la peur de ressortir déprimée, vu le thème, j’ai donc hésitée à le lire plus tard, mais cela devenait tellement obsessionnel que je me suis lancée. Et je ne pense pas oublier de sitôt ma lecture.

C’est tellement dur de faire naître des mots dans un livre de ce genre. Je n’arrive même pas à dire si cela a été un coup de cœur. Tout ce que je sais, c’est que cette histoire m’a fait passer par toute une palette d’émotions. Elle m’a fait sourire, rire, pleurer, me faire angoisser. J’ai pris mon temps en lisant pour que les 100 dernières pages je les avale d’un coup afin d’en finir avec la douleur qu’on ressent lors des dernières pages. Il m’arrive souvent de pleurer pour un livre, de joie ou d’émotion, mais là, je pense que c’est bien la première fois que je pleure de tristesse et d’émotion, les 40 dernières pages ont été difficiles à terminer tant mes yeux étaient voilés par les larmes !

On nous le décrit comme un livre à la Eleanor & Park ou Nos étoiles contraires. C’est vrai que cela peut nous y faire penser à cause des thèmes difficiles abordés dans Tous nos jours parfaits comme le suicide et la dépression. Des sujets pas très joyeux, mais que l’auteur arrive à manier parfaitement, sans que l’on tombe dans une ambiance lourde ou triste. Bien au contraire, elle nous livre cette histoire avec de l’espoir, de l’humour, de la bonne humeur, sans oublier les côtés sombres qui ne sont pas voilés mais avec beaucoup de délicatesse.
La relation entre Finch et Violet est magnifique. Tous deux voulant en finir avec la vie au sommet de ce cloché vont finalement renverser la situation en se sauvant la vie mutuellement. J’ai tellement aimé Finch, son entrain afin de montrer à Violet que la vie peut être belle, alors que lui n’a plus de goût à la vivre.
Violet est un personnage qui m’a beaucoup touché, par son courage, sa force de se remettre de la mort de sa sœur.
L’évolution de la relation entre Finch et Violet est belle à suivre, tant ils sont fusionnels et complices. Je me suis tellement attachée à eux que je n’avais pas envie de les quitter.
L’auteur a une plume divine, allant de moments bouleversants, drôles, poétiques, délicats. Certains dialogues et citations sont sublimes tant on a envie de les noter pour ne pas les oublier.

Je ne suis â pas prête d’oublier cette expérience. Car Tous nos jours parfaits est une expérience à vivre, à lire. C’est dur, poignant, on en ressort pas indemne, mais on se sent heureux d’avoir vécu avec ces personnages le temps de cette lecture. J’ai aimé voyager avec Finch et Violet aux quatre coins de l’Indiana, j’ai aimé ressentir ces émotions et les vivre avec eux. Et c’est encore plus bouleversant en se disant que c’est un peu une partie de la vie de l’auteur. Je vous le conseille 1000 fois, avec une grosse boite de mouchoirs à vos côté !

2 commentaires: